Étapes et points de contrôle lors de l’achat/vente d’un scooter 2/3 roues


Étapes et points de contrôle lors de l’achat/vente d’un scooter 2/3 roues


De prime abord, si le vendeur vous parait hésitant et/ou que la moindre chose vous déplait ou vous parait suspecte, n’hésitez-pas à laisser passer l’affaire. Il vaut mieux ça que de se faire avoir et devoir payer des éventuelles réparations additionnelles.
Si le vendeur vous envoie plusieurs messages après avoir essayé son véhicule, c’est un signe de plus qui devrait vous dissuader de conclure l’affaire.

points de contrle sur bouton bleu

  1. Contrôle des papiers du véhicule:

    Date de première mise en circulation, et vérification de la conformité de la Carte Grise avec la moto/scooter (le numéro de série de la carte et le numéro de la plaque du châssis doivent s’accorder).
    Demander les papiers du vendeur pour s’assurer de ne pas tomber sur une personne malintentionnée et d’avoir des traces en cas de problème.
    Il est préférable de payer par chèque (de banque) et d’éviter un paiement en espèces qui pourrait vous attirer des problèmes si vous ne prenez pas certaines précautions.

 

  1. Inspection de la moto/scooter :

    Fuites, fissures, casses état des pneus…

 

  1. Vérification du bon fonctionnement des équipements:

    Les phares, clignotants, freins… etc (voir notre article sur le contrôle technique)

 

  1. A demander:

    Le carnet d’entretien, et les factures complémentaires qui vous permettront de vérifier l’adéquation entre le kilométrage au compteur et l’état de la moto/scooter. Vérifier que le compteur de la moto est bien celui d’origine.

 

  1. Faire un essai complet de la moto/scooter:

    Ne pas hésiter à bien accélérer et à monter dans les tours pour voir si la moto réagit bien, et pour s’assurer qu’elle ne perd pas de puissance une fois dans les tours (effet : comme si vous débrayiez tout en mettant les gaz). Essayez la moto/scooter à froid pour voir si elle marche correctement. Certains vendeurs font chauffer la moto/scooter avant votre visite pour masquer par exemple un problème lié au démarrage.

 

  1. Les documents que le vendeur doit vous remettre:

  • Le certificat de cession, rempli et signé en 3 exemplaires (un pour l’acheteur, un pour le vendeur et un pour la préfecture)
  • La carte grise rayée avec la mention ‘cédé/vendu le’ + la date du jour de la vente
    (vous avez un délai d’un mois pour faire faire votre nouvelle carte grise)
    Notre conseil : Barrer la carte grise une fois le paiement reçu.
  • Un certificat de non-gage qui atteste de la situation administrative du véhicule.
  1. Il faut demander les éléments suivants au vendeur:

  • le carnet d’entretien
  • la trousse à outils
  • le double des clefs

 

Si vous êtes dans la peau du vendeur, vous devez prendre en considération les éléments suivants :

  1. Nettoyage du véhicule: un véhicule propre est toujours plus attirant et convaincant aux yeux d’un potentiel acheteur.
  2. Certificat de non-gage (téléchargeable en ligne ici) & certificat de cession (téléchargeable ici).
  3. Rayer, signer et dater (avec l’heure) la carte grise avec la mention « vendu le » ou « cédé le », une fois la vente effectuée.
  4. Conseils de base : vérifier les coordonnées de votre contact (demandez une facture EDF ou Télécom), éviter de présenter la moto sur son lieu de stationnement habituel, et se positionner en tant que passager si l’acheteur souhaite essayer votre véhicule.
  5. Il est préférable de favoriser le paiement par chèque de banque et d’en vérifier sa validité, notamment en passant un coup de fil à l’agence ou en vous y rendant (Les jours ouvrables, samedi matin inclus).

 

Même si nous ne doutons pas du soin que vous apportez à votre machine, prenez note que les véhicules immatriculés avant 2000 seront interdits à Paris… !