Le casse tête du stationnement en 2 roues !

Stationnement 2 roues Paris

Le casse tête du stationnement en 2 roues !


Au regard de l’augmentation considérable du nombre de deux roues en région parisienne, le problème du stationnement pour ce type de véhicule se pose.

 

20150626_143113En effet, le nombre de stationnement dédié aux deux roues n’augmente pas proportionnellement à la quantité de scooters, motos et trois roues qui circulent dans la capitale. En 2012 en Ile-de-France on comptait plus de 571 700 deux-roues (source : SOeS, enquête 2RM 2012) un chiffre qui ne cesse d’augmenter.

La mairie de Paris s’emploie à créer 1000 place de parking deux roues par an, mais malgré ces efforts et en considérant le parc de deux roues en Île-de-France, il manquerait en moyenne 100 000 places.

Cela étant, les conducteurs deux roues motorisés (2RM) en viennent à garer leurs véhicules sur des trottoirs ou autres endroits pouvant occasionner une gêne pour les piétons. Mais les municipalités verbalisent désormais ce type de parking sauvage et vont jusqu’à l’enlèvement, alors qu’il est préconisé aux fonctionnaires de police d’appliquer une certaine tolérance si le stationnent n’implique pas une gêne de l’écoulement des piétons ou des voitures.

Pour le confort des motards, scootéristes ainsi que pour les piétons à Paris, il serait utile bénéficier d’un nombre de places disponibles suffisant pour le pas avoir à envahir les trottoirs parisiens. Toutefois les mairies ne le voient pas de cet œil, mais au contraire comme un vivier de contrevenant.

Donc il convient d’être malin est d’éviter les amendes en respectant quelques règles :

  • Stationnez au maximum sur les places disponibles dans les emplacements réservés aux deux roues, ou si ils sont complets, à leurs abords sans gêner les sorties de parking ou le stationnement des voitures.

 

  • Stationnement sur les emplacements voitures : à proscrire si vous ne payez pas ! De plus ils sont dangereux pour votre scooter car les automobilistes pourront le toucher ou le faire tomber.

 

  • Les trottoirs sont à bannir mais si vous n’avez pas le choix, préférez vous garer sur des trottoirs larges sur lesquels il y a un passage assez large pour les piétons.

 

Les amendes sont de deuxième classe et s’élèvent à 35€, pouvant être majorées à 75€. Un enlèvement vous coutera 70€ pour frais d’enlèvement et de gardiennage, sans compter l’amende majorée.